Pour accompagner les élèves au-delà de l’école primaire, plusieurs conditions doivent être réunies, notamment l’avis favorable de de la direction de l’école, la volonté exprimée par les parents de l’élève et l’inscription dans une école déjà partenaire d’Ecoliers du Sénégal.

Adama a eu cette chance, contrairement à beaucoup d’élèves. Leurs parents gardent les filles au village pour les marier à 14 ans ou leur faire effectuer les tâches ménagères ou la garde des petits.

Elle est partie à Thiès où elle est maintenant en 1ère au Lycée St Gabriel. Une progression continue vers la tête de la classe grâce à son assiduité au travail. Un mérite exceptionnel pour cette fille de paysan pauvre d’un village de brousse qui double les filles de la bourgeoisie de cette grande ville grâce à ses efforts.

Extrait de la lettre adressée à son parrain :

« Encore une fois je vous dis merci. L’école a ouvert ses portes le 12 novembre 2020. D’habitude l’école ouvrait ses portes au mois d’octobre, mais, avec l’épidémie de COVID, le ministère de l’éducation a repoussé la date d’ouverture

Cette année je suis en classe de 1ère L2. Mes matières dominantes sont l’histoire géo, le français et la philosophie qui est une nouvelle matière. La classe de 1ère n’est pas quand même une classe facile, ça devient très sérieux comme vous l’avez dit, mais ne vous inquiétez pas, je ferai de mon mieux pour m’en sortir.

Pendant les vacances, j’étais à la maison avec mes frères et mes sœurs, mes cousins et mes cousines. J’aidais ma mère pour les travaux ménagers. Deux de mes grandes sœurs font de l’agronomie et travaillent aux champs. L’une est mariée et l’autre pas encore.

Au foyer, tout se passe bien avec mes amies car nous sommes ensemble depuis la 6ème. L’année prochaine, quand nous serons en classe de terminale, nous serons les grandes du foyer. Nous avons élu le gouvernement du foyer. Je fais partie des ministres d’étude. Notre rôle est d’aider les plus petites en leur expliquant ce qu’ils n’ont pas compris en classe et aussi bien les surveiller pendant les heures d’études.

J’irai voir la famille pendant les vacances de Noël.

Je vous remercie pour tout ce que vous faîtes pour moi. Je vous souhaite une excellente année. »

Et dans sa lettre de février 2021 :

« On nous a déjà remis notre premier relevé de notes et je suis la première de ma classe avec une moyenne de 14.22. Une fois rentrée à la maison, je l’ai montré à mes parents. Ils étaient contents et m’ont conseillé de continuer dans ce rythme.

En ce temps de carême, que le bon Dieu vous accorde la grâce, purifie votre cœur et vous protège contre la pandémie »

Le parrain n’en demande pas tant. La satisfaction de voir l’avenir de cette jeune fille lui sourire grâce à ses efforts lui suffit.

close
Abonnez-vous à notre newsletter et rejoignez nos 361 autres abonné·es.
0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *